Voyage dans le Perthshire

« J’ai découvert l’Écosse,  il y a quelques années, lors d’une semaine consacrée à la chasse aux biches à l’approche.

Cette année je décide de repartir sur ce magnifique territoire, mais cette fois ci, pendant la période de brame à l’approche du cerf.

Je chasse  du 03 au 07 octobre et j’ai la chance d’alterner mes journées entre deux territoires voisins de quelques dizaines de kilomètres ;

Le brame est encore à ses balbutiements et les séances de jumelage, à la recherche d’un cerf de récolte, occupent souvent plusieurs heures avant d’envisager une approche.

Il fait relativement beau en ce début octobre, et les hardes aperçues sont le plus souvent situées très haut dans la montagne, juste en dessous des crêtes, compliquant d’autant plus nos chances de succès, car seul le relief utilisé judicieusement, quelque fois à genoux, très souvent en rampant,  pourra nous permettre d’arriver à portée de tir.

Mais c’est aussi la raison pour laquelle la chasse  du cerf écossais, à l’approche, revêt tout son intérêt :

  • La beauté des paysages
  • La densité de la faune sauvage
  • La chaleur de l’accueil
  • La difficulté de la chasse qui décuple cette sensation indescriptible partagée entre le chasseur et son guide lors d’une réussite
  • Les efforts partagés lorsqu’il faut débarder un cerf, tiré en crête, vers le véhicule stationné en contrebas, sur le chemin, dans un même élan de solidarité et de complicité
  • La sensation de plénitude et de sérénité
  • La bonne table réparatrice des efforts physiques consentis au cours des séances d’approche
  • Le confort du lodge.

C’est pour toutes ces raisons que je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à la réussite de ce séjour, dont l’objectif était de me confronter à un gibier naturel sur un territoire difficile : mission accomplie.

Un grand merci à :

Albain Morel, Vincent Brigode, Gary, Yohan ainsi que le personnel de l’intendance.

Alain »

Merci Alain pour votre témoignage

2018-04-02T09:22:34+00:00